Les Meilleurs Matériaux à se Mettre sur le Dos pour le Bien-être de sa Peau

By Categories: SKINCARETags: , , Last Updated: 3 décembre 20210 CommentsViews: 1342

Prendre soin de sa peau, c’est aussi faire attention à sa seconde peau : nos couches d’habits !

Tissus allergènes, irritants, dangereux, il faut être prudent quant à la façon dont on se couvre. Si certains tissus sont simplement à proscrire, d’autres sont à utiliser avec modération ou dans des situations adaptées (sport, intérieur, hiver, etc). Nous ne sommes évidemment pas tous égaux et certains pourront porter du synthétique bas de gamme sans heurt, quand d’autres ne supporteront pas l’effleurement de la laine…

Les détenteurs de peaux sensibles, sèches, sujettes à l’eczéma ou au psoriasis devront ainsi être plus attentifs à ce qu’ils se mettent sur le dos. On vous a donc préparé un petit guide avec les matières à privilégier et celles à bannir pour vous permettre d’aller vous rhabiller comme il faut, pour l’hiver comme pour l’été !

Les matières dont il faut se méfier

Le polyester

Il est partout car il n’est pas cher… Mais c’est bien son seul avantage. Il provoque des réactions allergiques, il est irritant, il fait transpirer et on le soupçonne d’être cancérigène car c’est un perturbateur endocrinien. Par ailleurs, il réduirait la fertilité et augmenterait les risques d’infections urinaires… Joli combo !

La viscose

On a réussi à nous faire croire longtemps que la viscose était un matériau écologique et naturel… Il était ainsi mis en avant par les vendeurs de vêtements y ayant recours. Malheureusement, la vérité est ailleurs. Même si elle est fabriquée à partir de fibres de bois, on est obligé d’utiliser de nombreux produits chimiques pour la rendre douce et malléable : soude caustique, acide sulfurique, disulfure de carbone… Rien que votre peau aime. Sans compter les quantités d’eau astronomiques nécessaires qui en font un matériau très loin d’être écologiquement irréprochable.

La laine

Tout ce qui est naturel n’est pas la panacée. La laine est un incontournable de l’hiver pour se tenir bien au chaud. Mais il faut veiller à éviter les contacts de la laine avec la peau. C’est une des matières les plus irritantes. Elle peut provoquer rougeurs, démangeaisons et même eczéma chez tout type de peau. Mieux vaut ainsi abandonner l’idée, pourtant élégante, d’adopter un pull à col roulé en laine… Ça risque de vous coûter la peau du cou !

Le bambou

Vous l’ignorez peut-être, mais le bambou sert aussi à confectionner des habits ! Il fournit une fibre écologique prisée pour de nobles raisons écoresponsables… mais le problème, c’est que le bambou, c’est rêche. Et pour le rendre doux, il faut le bousculer un peu. Dans le processus de modification pour le rendre soyeux, plusieurs éléments toxiques sont libérés comme l’acide sulfurique ou l’hydroxyde de sodium. Ces substances peuvent non seulement irriter la peau mais elles nuisent également au système reproducteur. Évitez-les au maximum en sous-vêtements !

Les tissus infroissables

Il n’y a pas de secret : pour rendre un tissu infroissable, il faut lui en donner les moyens… Le plus souvent, on va le gorger de méthanal, un produit chimique soupçonné être cancérigène. Le fer à repasser, ce n’est pas marrant, mais tant qu’il ne nous tombe pas sur les orteils, il n’a rien de dommageable pour la santé !

Le simili cuir

Certes, le vrai cuir, c’est cher et ce n’est pas terrible pour la cause animale… Mais le faux cuir n’est pas beaucoup mieux pour la cause humaine. Le simili cuir n’est autre que du plastique. Et comme vous avez dû le remarquer en oubliant quelques fois des aliments dans un sac en plastique, on y suffoque. Le plastique empêche la peau de respirer. Transpiration, multiplication des bactéries… votre pantalon en simili cuir ne va pas tarder à se transformer en réserve à microbes. Et les frottements contre la peau risquent d’entraîner des réactions désagréables.

Le vrai cuir

Toute considération animalière de côté, le problème du cuir est aussi un problème de santé. En effet, la grande majorité des tanneries, qui s’occupent de transformer la peau morte en joli matériau, utilisent du sulfate de chrome. À partir de là se posent trois problèmes : ce sulfate de chrome peut provoquer des allergies sur la peau, il pollue l’eau dans les zones où il est utilisé et quand il est mal manipulé, ce sulfate de chrome peut se transformer en chrome 6. Une modification chimique qui le rend encore plus dangereux : à la fois allergène et cancérigène.

Le nickel

Il est fini le temps des cottes de maille ! Ce qui n’empêche pas pour autant les réactions allergiques au nickel dans les habits… Car il y en a plein nos boutons de pantalons et ces boutons peuvent en donner, justement. Alors privilégiez les pantalons qui dissimulent le bouton dans le bloc de tissu pour éviter le contact avec la zone du nombril.

L’élasthanne

C’est un incontournable dans nos vêtements, il est très difficile de ne pas le voir apparaître dans la liste des composants des habits de la « fast fashion » (de masse et pas chers). L’élasthanne offre en effet de la souplesse et de l’élasticité à nos habits. Il est privilégié dans les habits de sport de type legging et pantalons de yoga, mais est présent aussi en petites quantités. On lui reproche principalement d’être un très gros pollueur dans son processus de fabrication comme ses camarades synthétiques. Mais il est également un allergène potentiel. Eczéma de contact, urticaire, rougeurs peuvent donc apparaître.

Les matériaux alternatifs à qui confier sa peau

Le lyocell

Connu également sous le nom de tencel, cette fibre fabriquée à base de bois est beaucoup plus saine que sa cousine à base de bambou qu’on a pointé du doigt plus haut. D’abord parce que les produits chimiques utilisés sont non toxiques et qu’ils peuvent être réutilisés, ce qui rend le lyocell plus écologique. Ensuite, le lyocell est hypoallergénique et il laisse la peau respirer.

Le coton bio

Si vous n’êtes pas allergique au coton, c’est également une excellente option. C’est doux, c’est respirant, c’est confortable… En revanche, il faut acheter vos habits chez un distributeur responsable qui ne ferme pas les yeux sur les chaînes de fabrication. Car vous pouvez avoir un coton cultivé de façon biologique qui est ensuite bourré de produits chimiques et colorants allergènes et irritants !

Le lin

Ce n’est pas le plus facile à trouver, c’est un tissu au toucher particulier qui ne plait pas à tout le monde… Sur le plan écologique, il est intéressant notamment parce qu’on en fabrique beaucoup en France, ce qui réduit l’emprunte carbone. Il est aussi parfaitement biodégradable. Sur la peau, c’est également un atout : il est très agréable à porter, doux, résistant, il est thermorégulateur ce qui offre fraicheur en été et chaleur en hiver… Il est également hypoallergénique.

La ramie

La ramie est une variété d’ortie de Chine. On fabrique un tissu proche du lin à partir de cette plante. Elle a l’avantage d’être très résistante, de sécher très vite et d’être antibactérienne. Son rendu soyeux est doux en fait par ailleurs un habit confortable. Elle est encore assez peu utilisée pour la confection de vêtements en Europe, mais elle se fait une place progressivement !

La soie

Doux comme la soie, soyeux… Sa réputation de confort n’est plus à prouver. Son véritable inconvénient, c’est son prix ! C’est un matériau non absorbant, riche en acides aminés, antibactérien et qui n’irrite pas. Un tissu parfait, en somme… On a évoqué son prix ?

Le cachemire

Nous sommes bien obligés d’admettre que tous les tissus que nous vous recommandons sont bien plus chers que ceux que l’on vous déconseille… Et le cachemire ne déroge pas à la règle. Il est une alternative à la laine beaucoup plus douce, pas irritante et non allergène grâce à l’absence de lanoline dans le cachemire. C’est cette substance qui est à l’origine des réactions allergiques.

L’habit ne fait pas le moine

Pour le bienêtre de votre peau, il vous faudra donc choisir le bon tissu, mais également adopter quelques bons réflexes comme toujours laver vos habits neufs avant de les porter afin d’éliminer les résidus de produits… Mais également de privilégier les marques écoresponsables qui veillent plus que les autres à limiter les produits nocifs. Et puis, pourquoi pas, pour être certain que les produits nocifs sont bien éliminés et pour faire un geste pour la planète : achetez des habits d’occasion dans des friperies !

DARE TO BE YOU

Chaque semaine une nouvelle offre

VOIR

About the Author: Émilie Girard

Après des études de lettres et de communication, je m'oriente rapidement vers le monde de la beauté et du bien-être, univers qui me passionne. J’y travaille plusieurs années à mon compte avant de rejoindre FOREO en 2021 comme blogueuse bien-être. Je suis de près les évolutions et les avancées scientifiques dans le domaine des cosmétiques et plus largement dans tout ce qui touche au bien-être, à l'alimentation, au sport... Et j’adore partager avec le plus grand monde mes astuces et découvertes dans ces domaines. Ma devise : "sois belle et ne te tais surtout pas !"
5 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires