Prune Moirenc, Sommelière Experte en Vins

By Categories: UncategorizedTags: , Last Updated: 14 juin 20230 CommentsViews: 479

Dans le cadre de notre rubrique dédiée aux Femmes d’Exception, ce mois-ci nous mettons en lumière le parcours inspirant de Prune Moirenc qui exerce le métier de sommelière. Son parcours l’a conduite à embrasser une carrière dont elle ne s’attendait pas et à découvrir de nouvelles passions. 

Interview de Prune MOIRENC 

À travers cette interview, Prune Moirenc partage avec nous son parcours, ses motivations et sa passion pour le vin. Plongez un peu plus dans l’univers de l’art du vin et de la gastronomie et découvrez les moments qui ont marqué sa carrière. 

Pouvez-vous nous décrire votre parcours ? Comment êtes-vous devenue sommelière ? 

J’ai d’abord fait des études de gemmologie pour devenir experte en bijoux en maison de ventes aux enchères. Suite à ça, voulant perfectionner mon anglais, je suis partie à Londres. N’ayant pas directement trouvé de travail dans ma voie initiale, je me suis retrouvée par hasard à travailler dans un restaurant et ce fut un vrai coup de foudre. L’amour des produits travaillés, le sens de l’hospitalité, voir les gens passer un bon moment en famille ou entre amis…

Je n’étais pas vraiment une buveuse de vin, je ne m’y étais jamais intéressée. J’en buvais sans vraiment me poser les questions : où ? quoi ? comment ? Puis un jour, au restaurant avec des amis, j’ai goûté un vin que l’on pourrait appeler « nature ». Ces différences dans les goûts, les arômes m’ont interpellées. Je me souviens m’être dit « en fait le vin, c’est bon ! ». Je suis donc rentrée en France pour apprendre le vin et ses mystères. Une reconversion professionnelle qui m’a pris un an, en apprentissage chez Saturne, un restaurant étoilé à Paris. 

Pourquoi avez-vous choisi le métier de sommelière ? Quelles ont été vos motivations ?

Le métier de sommelière est une évidence, il rejoint mes deux passions qui sont le vin et la gastronomie. Chaque bouteille ouverte est un voyage. Derrière ces flacons ce sont des vignerons et vigneronnes, des paysages, des sols, des cépages, des savoir-faire qui diffèrent. Partir à la rencontre des vignerons chez eux, voir, goûter, apprendre et partager toutes ces émotions au restaurant avec les clients. Que ce soit servir une bouteille ou réfléchir aux accords mets et vins, c’est toujours très intéressant et il y a toujours un nouveau vin à goûter ou un vigneron à découvrir. On en apprend tous les jours !

Qu’est-ce qu’une journée type en tant que sommelière ? 

La journée commence par la préparation du service et la gestion de la cave : contrôler les stocks, choisir quels vins seront proposés au verre, ranger la cave, faire des commandes, discuter avec l’équipe cuisine des nouveaux plats pour les accorder avec les vins… Des vignerons ou distributeurs passent aussi régulièrement pour faire goûter de nouvelles cuvées ou les nouveaux millésimes pendant la journée.

Puis le service commence, les clients s’installent, on échange sur leurs envies, leurs expériences, tout en les conseillant sur le vin qui accompagnera au mieux leur dîner. C’est toujours très enrichissant.

Credits : Maki Manoukian

Travailler dans le milieu du vin nécessite beaucoup de connaissances précises/spécifiques à ce sujet, quelles sont les qualités requises pour exercer cette profession ? 

En effet il y a énormément de choses à apprendre et à savoir ; je dirais qu’il faut être passionné, curieux et avoir une certaine sensibilité. Il faut aussi être patient pour développer son palais. 

Quelles sont les possibilités d’évolutions pour un sommelier ?

Selon la taille et le type de restaurant, il arrive que le sommelier ne soit pas seul mais qu’il ait une équipe. Un peu comme en cuisine, on parle de chef sommelier et de commis sommeliers. On commence alors par commis puis on grimpe au statut de chef avec de l’expérience. Dans les restaurants de plus petite taille, c’est assez souvent que le sommelier acquiert aussi le double poste de sommelier ou directeur du restaurant. 

Avec ces connaissances, il est tout à fait possible de continuer sa carrière dans une cave. Beaucoup de sommeliers fatigués du rythme de la restauration se reconvertissent comme cela. Certains décident même de devenir vignerons.

Et au-delà des possibilités d’évolution, c’est un métier qui peut s’exporter dans le monde entier !

Pouvez-vous nous parler de la place de la femme dans votre métier ? Est-il plus difficile en tant que femme d’évoluer dans ce milieu ?

La restauration et le vin sont deux milieux très masculins. Ce n’est vraiment pas facile de s’intégrer, de gagner de la confiance et de la crédibilité. J’ai beaucoup d’exemples d’expériences lors de dégustations par exemple, où on ne me demande pas mon avis sur le vin alors que tout le reste de l’assemblée (masculine) échange et s’écoute… Le regard étonné d’hommes mais aussi de femmes des fois quand on leur appelle le sommelier et qu’ils voient une femme arriver. Il faut s’imposer ! Faire ses preuves est plus dur, malheureusement comme dans beaucoup de métiers et de milieux professionnels. Mais les choses commencent à bouger. Je suis persuadée que les femmes apportent beaucoup de sensibilité et de renouveau à ce milieu.

Avez-vous des conseils à nous donner en tant que spécialiste pour accompagner un dîner avec du vin ?

Accorder un met et un vin est un jeux passionnant auquel j’adore me prêter ! Pour les puristes, il s’agit d’une vraie science. Évidemment, pour moi aussi, il est important de choisir un bon vin avec un bon plat mais je laisse plus de place au plaisir et au goût personnel de chacun plutôt que de me fermer dans des codes.

De manière générale, on peut choisir entre : 

  • Marier les semblables : choisir un vin qui a les mêmes caractéristiques du plat pour qu’ils se fassent écho. Comme l’on fait souvent lors des fêtes de fin d’année en servant un foie gras avec un vin moelleux, ou servir un vin minéral avec une jolie acidité avec la note iodée des coquillages.
  • Marier les contraires : ici, on associera de manière complémentaire. Casser le gras d’une sauce riche en crème et en beurre avec un vin dont l’acidité viendra « nettoyer » nos papilles par exemple.

Et quelque chose qui marchera toujours : les mariages régionaux. La France est un pays très riche gastronomiquement, chaque région a ses spécialités, que ce soit en vin ou un plat. Quoi de mieux qu’un Riesling d’Alsace (sec bien sûr) pour accompagner une choucroute ?

De quelles réalisations ou accomplissements êtes-vous la plus fière ? 

Je suis très contente du parcours que j’ai réalisé, prendre et accepter ma décision de reconversion professionnelle, qui n’avait rien à voir avec ma formation initiale mais qui me fait sentir aujourd’hui épanouie et à ma place. Avoir eu la chance de travailler avec des gens qui m’ont fait confiance, que ce soit les patrons qui m’ont donné des postes à responsabilités très rapidement mais aussi, et surtout, les vignerons qui malgré leurs très petites productions, me confient leurs bouteilles et me font confiance pour retranscrire leur travail auprès des clients. Je suis très fière d’avoir cette chance, aujourd’hui je sens que j’ai une vraie place dans ce milieu et que je suis respectée !

FOREO est une entreprise qui prône des valeurs de bien-être. Avez-vous une routine particulière qui vous aide à prendre soin de vous ?

Le rythme de la restauration peut être très fatigant : de longues heures de travail, finir tard le soir… Penser à soi dans cette frénésie n’est pas toujours facile. Mais j’essaie de me consacrer 1h par jour, cela peut être une séance de pilates, un cours de céramique, méditer, prendre un bain, prendre soin de mon corps…

Avez-vous une femme qui vous inspire au quotidien ? 

Toutes les femmes du métier. Comme je le disais c’est un milieu très masculin et ce n’est pas facile de s’imposer au quotidien. Ce sont des femmes fortes et passionnées qui n’ont rien laissé les arrêter dans leur volonté de vivre de leur passion.

Retrouvez-nous le mois prochain pour un nouveau portrait Femmes d’Exception

Nous espérons que l’interview captivante de Prune Moirenc a suscité votre intérêt et qu’elle a réussi à vous inspirer ! Nous sommes ravis d’avoir pu partager son portrait avec vous.

Marquez votre calendrier pour le mois prochain et ne manquez pas l’opportunité de découvrir une nouvelle femme remarquable dans notre série « Femmes d’Exception ».

Prenez soin de votre peau

DARE TO BE YOU

Chaque semaine une nouvelle offre

VOIR

About the Author: Cécile Maier

Après des années d'expérience dans le secteur de la beauté, de la parfumerie et du luxe, j'aime suivre les nouvelles tendances pour améliorer ma vie et mon bien-être au quotidien. Passionnée d'écriture, j'ai décidé de m'orienter dans la rédaction d'articles pour partager mes connaissances et mes découvertes qui peuvent servir au plus grand nombre. En travaillant pour la marque de Beauty Tech suédoise, j'ai la possibilité de rendre les femmes et les hommes plus confiants et c'est la meilleure des récompenses.
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires