La mycose cutanée est une infection qui a touché, touche ou touchera quasiment toute la population. Le plus souvent bénigne, elle n’en est pas moins désagréable. D’abord parce qu’elle peut entraîner démangeaisons, douleurs, desquamations, etc. mais aussi parce que c’est rarement très esthétique.

Ces mycoses sont dues au développement de champignons dans l’organisme. Elles apparaissent sur de nombreuses zones du corps. Sur la peau le plus souvent, mais aussi sur les ongles, dans les muqueuses et même dans les voies digestives. Ces champignons apprécient particulièrement les zones chaudes et humides où la transpiration est reine… D’où une présence accrue sur les mains, sous les aisselles, entre les orteils, dans les plis de la peau comme sous les seins, dans le cou des bébés potelés ou les plis de ventres des adultes pareillement potelés.

D’où viennent ces mycoses ? Comment les soigner ? Comment les prévenir ? On répond à toutes vos interrogations sur ces champignons qui n’ont rien d’appétissant.

Origine des mycoses

Il s’agit d’infections de la peau (ou des muqueuses) causées par des champignons qui vont demander le plus souvent un traitement médicinal pour en venir à bout. Elles sont très fréquentes et sont principalement dues à trois formes de mycoses les plus courantes :

Les dermatophytes

On ne les trouve pas dans les muqueuses, en revanche ces champignons filamenteux sont friands de nos ongles, de nos poils et de notre peau. Souvent très contagieux, ils peuvent apparaître après un simple contact avec une personne touchée ou via des objets propices à la contamination comme les serviettes, gants, tapis de bains… ou dans un lieu facilement exposé comme une salle de sport ou une piscine publique. Les dermatophytes peuvent toucher également le cuir chevelu, on parle alors de teigne.

Le candida

Il s’agit d’une levure présente naturellement dans le tube digestif, dans les muqueuses féminines et parfois sur la peau. En cas de déséquilibre immunitaire ou hormonal, cette levure peut commencer à se multiplier de façon incontrôlable, provoquant alors une candidose. Cette infection se manifeste par des plaques rouges, démangeaisons et autres symptômes désagréables propres à sa localisation (pertes vaginales dans le vagin, taches blanches dans la bouche, cercle rouge entourant une zone de desquamation sur la peau)

Les malassezia

Les dermatoses provoquées par cette levure présente naturellement dans le corps sont bénignes et non contagieuses, mais elles ont tendance à revenir trop souvent… Les manifestations cutanées peuvent prendre la forme d’une dermatite séborrhéique qui atteint surtout l’arête du nez, les sourcils ou le cuir chevelu. Mais on peut aussi la trouver sous forme de pytiriasis versicolor qui consiste en l’apparition de taches dépigmentées sur le torse ou le dos. Son apparition est souvent provoquée par la chaleur, l’humidité, la transpiration…

Comment reconnaître une mycose cutanée ?

Guettez les plis

Aisselles, aine, anus, plis de ventre grassouillet… Vous pouvez y trouver un champ de champignons souvent sous la forme de plaques rouges qui suintent, sont douloureuses, démangent et parfois dégagent une odeur nauséabonde.

Guettez vos pieds

Le pied d’athlète est une mycose fréquente qui vient se glisser entre vos orteils. Fissures, rougeurs, peau qui pèle, qui suinte, avec parfois douleurs et démangeaisons… Voilà à quoi ressemble un pied d’athlète qui n’est aucunement réservé aux sportifs de haut niveau ! Et si on ne s’en occupe pas, la mycose peut atteindre l’ongle, la cheville, etc. et c’est bien plus difficile de s’en débarrasser.

Surveillez vos mains

Les mycoses des mains ressemblent à celles des pieds. La peau se dessèche, se fendille, pèle, des taches blanches apparaissent, elle prend un aspect farineux… Et comme pour les pieds, si vous laissez le champignon s’étendre, vos ongles vont bientôt profiter de la prolifération !

Lorgnez sous vos bras

Les aisselles sont une zone également propice au développement de mycoses. Elles possèdent toutes les caractéristiques nécessaires telles que la transpiration, l’obscurité et la chaleur… Des rougeurs apparaissent, avec parfois la peau qui pèle, démange, brûle, qui est suintante. La piscine est un lieu idéal pour attraper cette mycose sous les bras !

Observez le reste du corps

Sur le torse, les bras, le dos, les jambes… Dans ces zones sans poil et qui ne présentent pas de plis, vous pourrez trouver des mycoses sous forme de cercles plus ou moins étendus, délimités par une ligne rouge avec en son centre une peau qui pèle, parfois suinte ou au contraire est totalement sèche… Des vésicules peuvent également apparaître.

Le cas reconnaissable du pityriasis versicolor

Si vous avez bien suivi nos explications, vous savez désormais que le pityriasis versicolor est dû à un excès de levure de type malassezia et qu’il se manifeste en faisant apparaître sur votre dos ou votre torse principalement des petits cercles et plaques décolorées. Totalement bénin, il est très fréquent chez les adolescents.

Avec quoi ne pas confondre la mycose ?

L’eczéma

La mycose et l’eczéma ont quelques points communs comme l’apparition de démangeaisons (en général l’eczéma démange plus férocement), plaques rouges, desquamations… Mais les mycoses apparaissent le plus souvent sous forme de cercles clairement délimités alors que l’eczéma s’étend de façon anarchique. Par ailleurs, l’eczéma s’en va de lui-même alors que la mycose aura besoin de traitement. Enfin, l’eczéma atopique peut surgir sur plusieurs parties du corps contrairement à la mycose ; et l’eczéma de contact n’apparaîtra qu’en réaction allergique à un matériau à l’endroit précis où celui-ci est entré en contact avec la peau.

Le psoriasis

Les desquamations et démangeaisons peuvent se ressembler mais le psoriasis s’étend plus que la mycose qui stagne en cercles plus restreints. Par ailleurs, le psoriasis est souvent plus épais sur la peau avec de nombreuses croûtes. Le psoriasis a ses zones de prédilections comme le coude, les genoux, le cuir chevelu… C’est lorsque le psoriasis atteint les ongles qu’il peut être difficile à différencier d’une mycose. Il faudra alors demander l’avis d’un médecin pour soigner l’un ou l’autre de manière adaptée.

Soigner les mycoses en fonction de la localisation

Par traitement médical

Une fois la mycose identifiée comme telle, votre médecin devrait vous prescrire un antifongique local. Ce type de soin peut être proposé en pommade, crème, sérum, poudre… selon la localisation et l’étendue de la contamination. En effet, en fonction du type de mycose, il y aura de petits ajustements dans la façon de soigner.

Les dermatophytoses

Votre médecin vous conseillera probablement une quinzaine de jours de prise de crèmes antimycosiques. Elles sont parfois enrichies en cortisone en cas d’attaque sévère ou de démangeaison féroce. Dans certains cas, une prise d’antimycosique par voie orale peut être prescrit, notamment s’il y a risque d’allergie à un des composants de la crème ou si le champignon s’est installé dans de nombreuses parties du corps.

Les teignes

Il s’agit d’une forme d’attaque par des dermatophytes au niveau du cuir chevelu. On préconise le plus souvent un traitement antimycosique par voie orale associé à des crèmes et shampooings qui traitent et soulagent. La teigne doit être soignée rapidement, pas uniquement parce qu’elle laisse apparaître des zones de peau au milieu du crâne mais parce que c’est un champignon très contagieux qui ne tardera pas à se propager dans l’entourage. Il faut changer les draps, laver les bonnets, les écharpes, etc.

Les mycoses des ongles

Il existe des crèmes antifongiques mais également des vernis à ongles antifongiques qui vous aideront à venir à bout de ce champignon bien coriace. Il faudra également associer un traitement par voie orale car la crème et le vernis n’atteignent pas toujours en profondeur le champignon. Dans certains cas, lorsque le champignon s’est ancré trop en profondeur, une opération chirurgicale peut être nécessaire pour retirer une partie du champignon.

Les remèdes naturels

Il existe quelques remèdes naturels qui pourront également vous permettre de venir à bout de vos mycoses. Mais si vous ne constatez aucune amélioration, il vous faudra demander l’avis d’un médecin. Les mycoses ne partent jamais d’elles-mêmes et peuvent s’étendre.

Le bicarbonate de soude

Produit miracle très utile dans la confection de produits ménagers ou pour venir à bout de certaines taches, il est également un précieux allié contre les champignons qui surgissent au niveau des pieds et des mains. Son secret ? Ses pouvoirs antiseptiques et antifongiques. Il suffit de mélanger 4 cuillères à soupe de bicarbonate de soude dans un litre d’eau tiède et d’immerger les pieds ou les mains dans ce bain improvisé pendant une vingtaine de minutes. On renouvelle cette plongée quotidiennement jusqu’à ce que le champignon disparaisse.

L’huile essentielle d’arbre à thé

Elle est un ingrédient réputée dans le combat contre les pellicules. Ses propriétés antifongiques en font un allié redoutable pour venir à bout de vos mycoses. Déposer trois fois par jour quelques gouttes d’huile essentielle d’arbre à thé sur la zone touchée et renouvelez tous les jours pendant au moins deux semaines.

L’huile de noix de coco

Autre antifongique naturel, on l’étale sur les zones touchées plusieurs fois par jours et jusqu’à ce que le champignon disparaisse.

Le vinaigre blanc

Non seulement il tue les bactéries et les champignons, mais il rééquilibre le pH de la peau pour mieux l’armer dans sa lutte contre les intrusions. On peut appliquer quelques gouttes de vinaigre blanc sur la zone touchée ou pratiquer un bain de pieds ou de mains en diluant autant de vinaigre blanc que d’eau dans une bassine.

L’ail

Autre antifongique et antiseptique naturel, l’ail vous aidera aussi à lutter contre vos mycoses. Mais il vous faudra supporter son odeur ! Écrasez de l’ail et appliquez la mixture sur vos mycoses en la maintenant à l’aide de bandages pour quelques heures.

Comment prévenir les mycoses ?

Pour éviter les mycoses contagieuses ou même celles qui surgissent de nulle part, il y a quelques astuces pour éviter de se transformer en coin à champignons.

Utilisez des chaussons

Quand vous déambulez dans votre maison au sol moyennement propre, évitez d’être pieds nus et portez des chaussons. Si des champignons se sont introduits dans votre foyer, ils ne parviendront pas à vous atteindre !

Evitez de caresser des animaux

C’est peut-être tentant d’aller tapoter le cou d’un chien ou de gratter le crâne d’un chat, mais les animaux domestiques sont de solides vecteurs de champignons. Alors assurez-vous de l’hygiène de vos bestiaux et n’approchez pas de trop près ceux des autres.

Portez des sandales ou des tongs

Des chaussons chez vous, et des tongs à la piscine et dans tout endroit partagé qui se prête aux pieds nus. Les mycoses des pieds sont contagieuses et vous risquez de récolter les champignons d’inconnus sur vos plantes fragiles…

Séchez-vous

Les mycoses adorent l’humidité ! Alors séchez consciencieusement le moindre pli de votre corps : Sous les bras, le coude, les fesses, entre les orteils… ne laissez pas une trace d’humidité sur votre corps après la douche.

Lavez votre linge (en famille)

Changez de chaussettes et de sous-vêtements tous les jours et n’oubliez pas de laver souvent vos draps. Surtout si les mycoses ont tendance à apprécier votre famille. Il ne faut pas laisser les champignons faire de votre foyer le leur…

Ne soyez pas prêteur

On ne prête pas sa serviette de bain, ses gants, ses habits… Car ces tissus humides et tièdes sont des champignonnières de premier ordre.

Traitez en amont

Si un membre de votre famille est touché par une mycose, mettez tout le foyer sous traitement afin de tuer le champignon dans l’œuf.

Lavez-vous les mains

Surtout si un membre de votre entourage est touché. Coupez-vous les ongles aussi, pour éviter que le champignon n’y loge et évitez de gratter la zone infectée si vous êtes touché par une mycose : cela évitera que le champignon se propage ailleurs sur votre corps.

Souci fongique

Vous savez désormais tout sur les mycoses de la peau et les effets désagréables dont elles sont responsables ! En venir à bout n’est généralement pas un problème, à condition d’être patient. La plupart des antifongiques sont disponibles en pharmacie sans ordonnance.

Bénignes dans la plupart des cas, les mycoses devront en revanche être soumises à avis médical si vous n’êtes pas certain qu’il s’agisse d’une mycose, si la mycose ne part pas, si vous ressentez des douleurs ou de fortes démangeaisons, si vous avez des problèmes de circulation sanguine ou si la mycose a atteint les ongles. Une petite liste de cas où il vous faudra prendre votre mycose au sérieux, prendre la mesure et… appuyez sur le champignon !